Origine France

Crise oblige, la tendance est à la « réindustrialisation », à la « relocalisation » et à la « revalorisation » de la « production française ». Des termes qui ont fait une entrée remarquée dans le discours des candidats lors de la dernière campagne présidentielle, mais dont le sens reste à déterminer.

Lire la suite

Les mots de la crise

Crise économique, crise boursière, crise des subprimes, crise du chômage, crise financière, crise immobilière, crise du capitalisme, être au bord de la crise, pays en crise, c’est la crise… Autant d’expressions que l’on entend de manière récurrente, tel un refrain, dans le discours médiatique et politique de ces derniers mois… mais pas seulement. Car la crise s’invite aussi dans les conversations quotidiennes de monsieur-et-madame-tout-le-monde. Les occurrences du mot sont légions. A tel point que l’on pourrait se demander si celui-ci n’est pas en train de perdre son pouvoir d’évocation et de se vider sa « substantifique moelle ».

Lire la suite

Y a-t-il un(e) pilote dans la centrale?

Telle pourrait-être la question que l’on se pose en découvrant cette publicité EDF, destinée à inciter les ingénieurs issus des grandes écoles et des universités à postuler auprès du premier électricien mondial (20 Minutes, 12-10-2011): « Pour Céline, travailler dans une centrale, c’est évoluer au coeur d’un environnement technologique, garantir la sécurité de tous, prendre toujours plus de responsabilités et enrichir son expérience. 94% de nos jeunes ingénieurs recommandent EDF en tant qu’employeur. EDF recrute des ingénieurs Grandes Ecoles et Universités ». Un discours (texte+image) sans doute séduisant pour les futurs candidats (« environnement technologique », « responsabilités », « expérience »)… mais pas forcément très rassurant pour l’opinion publique.

Lire la suite

Education nationale: engagez-vous, qu’ils disaient…

La dernière campagne de recrutement du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative – qui vise de toute évidence à redorer le blason d’un métier en mal de  reconnaissance en réhabilitant la substance même de l’enseignement (« transmettre », « valeurs », « savoirs », « réussite ») et à susciter de nouvelles vocations – n’est pas passée inaperçue: certains lui reprochent d’intervenir en pleine tempête de suppressions de postes, d’autres d’avoir coûté beaucoup (trop) d’argent au service public (1,3 millions d’euros), d’autres encore d’être une campagne sexiste.

Lire la suite