Marine et Jean-Marie: l’amour au bout du conte?

« Faute », « dommage », « honte », « complot », « guerre », « félonie »… : depuis quelques jours, le torchon brûle chez les Le Pen. Une situation dont la presse semble se délecter. Du moins si l’on en juge par la couverture médiatique accordée aux multiples rebondissements de ce qui apparaît déjà comme LE roman feuilleton politique du printemps. Pas un jour sans que journaux et sites d’information ne « fassent le point » sur les nouveaux  épisodes de la saga familiale Le Pen. Pour autant, c’est certainement moins la divergence de points de vue au plan de l’idéologie (ou plutôt de la stratégie de communication) qui fascine les foules, que la violence verbale immanente à la rupture entre le père fondateur du Front national et sa fille. Autrement dit, la brouille dynastique intrigue bien davantage que le devenir propre du parti. Pourquoi cette affaire de famille, dans laquelle les protagonistes règlent leurs comptes sur le devant de la scène publique, capte-t-elle autant l’attention? Qu’est-ce qui se joue (ou plutôt se rejoue) dans l’inconscient collectif pour que cette prise de bec bénéficie d’un tel retentissement médiatique?

url888 Lire la suite

Élections départementales 2015: image politique, politique de l’image

L’iconographie électorale des partis politiques français traditionnels est-elle soumise à des clichés? C’est la question que l’on pourrait se poser à l’heure où les élections départementales battent leur plein. Tracts, affiches…: en fonction des mythes fondateurs des différents partis, des courants idéologiques qui les traversent, mais aussi de la catégorie socio-professionnelle que les candidats souhaitent représenter ou incarner, on observe que la mise en image des partis politiques n’échappent pas à un certain nombre de conventions. Des conventions qui confinent parfois au stéréotype culturel. Illustration avec les affiches électorales du département des Yvelines: indépendamment du discours tenu, à quoi reconnaît-on une candidature PS, UMP, PC ou FN? Autrement dit, quels sont les signes adressés aux électeurs? Quelles connotations sont à l’œuvre? Comment le processus interprétatif se construit-il? Décryptage.

Elections-departementales-2015_m Lire la suite

« Le langage n’est-il qu’un outil? »

« Le langage n’est-il qu’un outil? »
C’est l’un des sujets du bac philo de cette session 2013. Une question profonde et passionnante que bon nombre de communicants, de politiques, mais aussi de hauts dirigeants mériteraient sans doute – à l’instar des futurs bacheliers – de se poser.
Si le langage est, certes, un instrument de communication (prise de parole), il n’en constitue pas moins le patrimoine testimonial d’une société, d’une époque (il y a plusieurs langues et elles évoluent). C’est aussi une fin en soi (acte de création, construction du sens, valeur poétique). Pourquoi parle-t-on?  Dans quel but? Bref, un beau sujet qui mérite que l’on s’y attarde… et pas seulement le temps de l’épreuve du baccalauréat.

Numériser0001

« GPA », « mère porteuse » : bonnet blanc et blanc bonnet ?

N’en déplaise à la légende populaire, les garçons ne naissent pas dans les choux ni les filles dans les roses. Depuis le début des années 80 les bébés qui ne doivent pas leur conception au miracle de dame nature ont même l’opportunité de naître dans des « éprouvettes » (Fécondation In Vitro). Pour autant, le récent débat sur la légalisation des « mères porteuses » – l’autre nom donné au procédé de procréation officiellement baptisé « Gestation Pour Autrui » – rappelle qu’en dépit des promesses de la science, les cigognes ne passent pas pour tout le monde. Il nous démontre aussi que sur un sujet aussi délicat le choix des mots est loin d’être anodin.

bebe-buzz-grossesse-cigogne

Lire la suite

Cherche profs désespérément

Face à la pénurie de candidats aux concours, la nouvelle campagne de recrutement des enseignants donne le ton: l’Etat français ne recherche pas des « profs » mais des étudiants prêts à s’engager dans un cursus qui les conduira… à retourner à l’école. Cette fois-ci côté tableau.

 Qui-veut-apprendre-a-apprendre_236642_75

Lire la suite

Journée des femmes: « En avant toutes! »

Aujourd’hui, 8 mars, nous célébrons la journée internationale des femmes. Histoire de rappeler aux mâles de la planète (du moins à ceux qui en douteraient encore) que la femme est l’une de leurs semblables et que les représentantes du sexe faible n’ont de faibles que le nom. C’est sans doute parce qu’une journée ne suffit pas à faire le tour du sujet que le groupe France télévisions a décidé d’y consacrer une semaine entière: « En avant toutes, semaine spéciale du 2 au 8 mars ». Une campagne publicitaire pour le moins audacieuse. Décryptage.

Numériser0001

Lire la suite